Idonme

Comment survivre à la canicule à l’école

La canicule est une période de très fortes chaleurs, qui dure plusieurs jours. Elle est souvent associée à un épisode de sécheresse.

La canicule peut être causée par des phénomènes météorologiques extrêmes, comme les cyclones tropicaux ou les anticyclones subtropicaux.

La canicule est un phénomène climatique qui se produit lorsque la température atteint ou dépasse les valeurs maximales saisonnières pendant au moins trois jours consécutifs.

canicule ou épisode de sécheresse

Les bons gestes à adopter pour limiter les risques de chaleur

La chaleur s’accompagne de risques pour la santé.

Il est important de suivre certaines recommandations pour éviter les malaises, voire les décès liés à la canicule.

Les personnes âgées, ainsi que celles qui souffrent de maladies chroniques ou qui prennent régulièrement des médicaments sans ordonnance, doivent se montrer particulièrement prudentes par rapport aux effets nocifs des fortes chaleurs sur leur organisme.

Les bons gestes à adopter en cas d’exposition prolongée au soleil :

Les écoles en état d’alerte canicule : que faire en cas de forte chaleur ?

Si vous n’êtes pas habitué à la chaleur, il est recommandé de faire attention à votre peau et d’appliquer des gestes simples pour éviter les coups de soleil. En effet, il est important de s’hydrater régulièrement et d’aller se rafraîchir régulièrement si l’on ne veut pas risquer le coup de chaleur.

La canicule peut être une aubaine pour certains mais un cauchemar pour d’autres. Elle dépend fortement du climat et des habitudes locales. Pour faire face aux fortes chaleurs en France, le gouvernement français a mis en place depuis plusieurs années différents dispositifs comme les plans « Canicule » ou encore « Vigipirate » qui consiste à aménager les villes afin qu’elles soient plus praticables pendant la période estivale. Quels sont alors les risques liés à la canicule ? Comment agit-elle sur notre corps ? Quelles mesures prendre ? Dans quel cas doit-on fermer nos écoles ? Cette fiche vous donnera toutes les informations nécessaires concernant ce phénomène météorologique particulier qui touche l’hexagone et tout particulièrement la majorité des Français.

La canicule : un ennemi de l’école ?

Véritable phénomène météorologique qui est la manifestation d’une élévation anormale de la température, une canicule peut-elle être considérée comme un danger pour l’école ? En effet, selon les spécialistes météo, des pics de chaleur allant jusqu’à 40°C sont prêts à frapper l’hexagone. Dans ce cas, tous les enfants scolarisés risquent d’être confrontés à un danger et leur éducation sera perturbée. Un coup de chaud ne doit pas être pris à la légère.

Il faut prendre certaines dispositions afin d’assurer une bonne santé aux tout-petits.

Les écoles doivent-elles fermer en cas de canicule ?

Ce sont des questions qui reviennent souvent à l’heure actuelle. En effet, beaucoup de parents se questionnent et s’inquiètent pour leurs enfants en cas d’événements météorologiques tels que la canicule.

Il est important de savoir que les cours doivent être maintenus dans la mesure où ils ne mettent pas en péril leur santé ou celle de leur entourage. Cependant, les établissements scolaires peuvent être fermés si l’administration juge qu’ils représentent un danger pour la santé et la sécurité des élèves. Toutes les mesures doivent être prises afin d’assurer une bonne gestion du risque liée aux fortes chaleurs et donc la protection des personnes vulnérables. Quand devons-nous penser à fermer nos écoles ? Dans certains départements comme celui du Gard, des arrêtés préfectoraux ont été pris pour fermer certaines écoles qui seraient trop proches de zones inondables ou encore trop exposées au soleil comme cela a été le cas récemment dans plusieurs communes du Sud Est (Bollène). Dans ce cas précis, nombreux professeurs ont refusés de faire cours, car ils estimaient qu’ils ne pouvaient pas mettre en périlleuses leurs classes et donc la vie de leurs élèves par rapport aux conditions climatiques.

Les consignes nationales incitent plutôt celles-ci à rester chez elles sauf si elles jugent indispensable qu’elles soient sur place pour assurer un suivi correct avec les élèves concernés par une absence injustifiée.

Quitter la version mobile