La canicule historique de la France en été 2003

La canicule est une période de très fortes chaleurs qui dure plusieurs jours. Elle peut être précédée ou accompagnée de phénomènes orageux violents.

La canicule est un phénomène météorologique qui se caractérise par des températures élevées, en particulier la nuit, sur une période prolongée.

Il s’agit d’un phénomène climatique exceptionnel et qui peut avoir des conséquences importantes sur la santé humaine. Nous allons voir comment faire pour éviter ce genre de situation et comment gérer la canicule en France.

Canicule : la sécheresse gagne du terrain en Saône-et-Loire

La canicule de 1740

canicule et climat : La canicule de 1740?La canicule de l’été 1740 a été la plus importante qu’ait connue la France, bien que les températures n’aient pas atteint des records absolus. Elle s’est déroulée du 10 au 26 août et cette période est souvent considérée comme le « Grand Hiver », car elle marque un net refroidissement de toute la France continentale.

Les pluies ont fait leur retour sur une grande partie du pays et les températures ont enregistré des valeurs proches voire inférieures à la normale saisonnière de l’année précédente pour la même période. En septembre 1740, un nouvel épisode chaud très intense a concerné jusqu’au sud-ouest du pays, notamment une grande partie du Sud-Ouest (Bordeaux) et une grande partie des Pyrénées (Tarbes). Cet épisode s’explique par l’influence d’un anticyclone situé sur l’Atlantique Nord au large des Açores qui dirige vers le sud-ouest un air provenant du Sahara. Entre le 1er octobre et le 7 novembre, une vague de froid assez exceptionnelle touche alors les régions centrales en provoquant un gel généralisé des sols superficiels avec dans certaines régions des inondations importantes dues aux crues de rivières.

L’air froid venu du nord est attiré par cette masse d’air chaude ce qui entraîne une descente brutale des températures en septembre puis en octobre.

La canicule de 1846

La canicule de 1846 est l’une des plus meurtrières. Elle a été suivie par une sécheresse qui a durablement dégradé les récoltes. Elle s’est produite du 1er au 19 août 1846.

La chaleur fut intense et le thermomètre indiquait jusqu’à 46°C à Paris, ce qui constitue un record absolu pour la France. Cette canicule est restée dans les annales comme l’un des événements climatiques les plus extrêmes survenu en France métropolitaine depuis 1000 ans. On ne compte pas moins de 300 000 morts en France, sans compter ceux qui ont succombé dans les campagnes où la mortalité fut très élevée.

La canicule de 1873

canicule et climat : Un épisode de canicule s’étend sur une période de plusieurs jours, lorsque les températures maximales dépassent 35 °C pendant au moins trois jours consécutifs.

Il se produit parfois en été, mais la plupart du temps c’est un phénomène hivernal. En effet, les précipitations sont insuffisantes alors que le soleil brille généralement toute la journée.

Le printemps est une saison particulièrement propice aux fortes chaleurs car les températures sont douces et le soleil éclaire encore le paysage.

Les précipitations importantes permettent d’avoir des sols assainis. Cependant, il arrive que les conditions soient extrêmes à cause d’une vague de chaleur inhabituelle qui se prolonge sur plusieurs semaines sans interruption.canicule et climat : Quelques références historiques?La canicule de 1873?canicule et climat : Avant 1871, il n’y avait pas de registre officiel pour recenser les décès suite à un épisode important de chaleur.canicule et climat : Après 1877, fut mis en place un registre national des décès.canicule et climat : Après la canicule de 1847?canicule et climat: Quels sont les risques sanitaires liés aux fortes chaleurs? La canicule 2018-2019

La canicule de 1911

 Vous avez déjà entendu parler de la canicule de 1911, mais savez-vous seulement en quoi consiste cette période tragique de l’histoire ? En effet, la canicule qui s’est abattue sur une grande partie du pays en juin et juillet 1911 est un événement que personne n’a oublié. Cette canicule historique a été caractérisée par des températures extrêmement élevées, atteignant des records absolus. De plus, elle fut accompagnée d’un phénomène climatique appelé « l’effet papillon », qui correspond à une amplification importante de certains paramètres météorologiques, comme le vent ou la pression atmosphérique. En revanche l’année 2011 ne sera pas comparable à celle de 1911. Dans les annales des anniversaires importants, il y a toujours eu des exceptions.

La canicule de 2003 est souvent citée comme exemple car les températures extrêmes ont duré bien plus longtemps que celles observés en 1911. Par contre, il y a un point commun entre toutes les canicules : elles se produisent le plus souvent au mois de juillet et augmentent fortement le nombre d’hospitalisations et le nombre d’accidents graves.

Il faut rappeler que la chaleur estivale peut avoir également des conséquences physiques : maux de tête, crampes musculaires… Les risques liés à la chaleur sont donc réels pour les individus qui ne peuvent pas fuir ce type d’intensité./canicule

La canicule de 1947

  C’est une période qui a marqué l’histoire de notre pays, car elle a été particulièrement intense et meurtrière. Dès le mois de juin, les températures ont atteint des niveaux records en France métropolitaine.

L’été s’est installé sur toute la France, ce qui a rendu cette période très difficile pour les populations locales et les animaux domestiques.

Il y a eu une forte hausse du nombre de cas d’individus souffrant de coup de chaleur et d’hyperthermie, tandis que le bilan humain était déjà considérablement élevée.

La région la plus touchée par la canicule fut le sud-ouest du pays (de Bordeaux à Toulouse), car il y eut près de 20 000 morts.

La canicule de 1954

Il y a eu plusieurs canicules dans le monde, mais celle qui a particulièrement marqué les esprits reste la canicule de 1954. Un épisode de chaleur intense (plus de 30°C) s’était développé sur une grande partie du territoire français durant une période qui s’étendait du 26 juillet au 8 août 1954.

La France avait été frappée par cette vague de chaleur exceptionnelle, notamment dans l’est du pays où les températures avaient dépassé les 40°C. En région parisienne, la température avait même atteint 45°C à Paris et 50°C à Metz.

Les effets des fortes chaleurs se font ressentir sur le corps humain durant plusieurs jours.

Les personnes les plus fragiles peuvent être victimes d’un coup de soleil, voire succomber à un coup de chaleur en cas d’exposition prolongée aux rayons du soleil. On appelle  »coup de chaleur » l’apparition brusque et imprévisible d’une hyperthermie importante due à une exposition prolongée au soleil, lorsqu’on est déjà soumis à un effort physique très intense ou quand on présente des troubles mentaux ou cardiaques.

La canicule de 1976

canicule et climat : La canicule de 1976 ? En 1976, une vague de chaleur exceptionnelle a frappé la France entre le 7 juillet et le 8 août. En effet, les températures ont dépassé les 40°C dans de nombreuses régions.

Le record absolu a été atteint à Saint-Flour dans le Cantal où la température est montée jusqu’à 43°C. Ce phénomène climatique a été causé par un courant d’air marin venant du Sahara, appelé « courant zonal d’Ouest-Nord‑Ouest ». Ce phénomène est particulièrement propice au développement des vagues de chaleur car il arrive tardivement sur l’Europe et ses épisodes se produisent généralement durant l’été.

Les régions moyennement habitués aux fortes chaleurs peuvent très rapidement être touchés par cette vague de chaleur puisque les conditions semblent idéales pour son développement.canicule et climat : La canicule de 1976 ? En 1976, une vague de chaleur exceptionnelle a frappé la France entre le 7 juillet et le 8 août. En effet, les températures ont dépassé les 40°C dans de nombreuses régions.

Le record absolu a été atteint à Saint-Flour dans le Cantal où la température est montée jusqu’à 43°C. Ce phénomène climatique a été causé par un courant d’air marin venant du Sahara, appelé « courant zonal d’Ouest-Nord-Ouest ». Ce phénomène est particulièrement propice au développement des vagues de chaleur puisque il arrive tardivement sur l’Europe et ses

La canicule de 2003

canicule et climat : Il faut savoir que la canicule de 2003, qui a touché l’ensemble de la France du sud vers le nord, est la plus importante évolution climatique jamais observée. Cette situation exceptionnelle était causée par une conjonction de facteurs météorologiques, dont un anticyclone dit « zonal » (une sorte d’immense nuage blanc situé au-dessus de nos têtes) qui s’est maintenu sur la France durant plusieurs jours consécutifs. Ce phénomène s’explique par le réchauffement des températures en surface des océans et l’effet de serre. Ces températures ont provoqué une sècheresse très forte pour un printemps, ce qui a généré beaucoup d’incendies de forêts et un manque d’eau potable.

Les températures ont atteint les 40°C à Lille, Strasbourg et Paris. À Lyon on a relevé 46°C ! Dans certaines communes du Sud-Ouest des records absolus ont été battus : près de Bordeaux on a relevé 44°C à La Brède alors qu’à Agen il y avait 37°C ! D’autres villes du Sud-Est ont atteint les 40°C comme Nîmes (39°C) ou Marseille (38,5 °C). Enfin des records absolus ont également été battus en montagne comme à Briançon où il y a eu 29 jours consécutifs sans pluie entre le 27 juin et le 18 juillet 2003.

Pour conclure, la canicule de 2003 a été la plus intense observée en France depuis le début des mesures météorologiques. Les évènements caniculaires se produisent parfois et sont liés à des phénomènes naturels que l’homme ne peut pas empêcher. Il est important de se protéger du soleil et d’adopter les bons gestes pour réduire les risques de coup de chaleur ou d’hyperthermie.